Homeo ca marche

Lettre ouverte en réponse à la Tribune du Figaro

Pascale Millier

J’ai pris le temps de la réflexion après la parution de cette Tribune du Figaro, qui dénonce les thérapies alternatives comme « des disciplines sans aucun fondement scientifique, nourries par des charlatans, voire même dangereuses. »

D’abord parce que ce discours me semblait venir d’un autre temps ! Un temps où le combat entre Médecine conventionnelle et Médecine non conventionnelle était encore d’actualité, un temps où seules les études cliniques dites scientifiques avaient valeur de référence, un temps où les progrès réels et heureux de la Médecine faisaient oublier que soigner n’est pas seulement réparer un corps comme on répare une machine! Bref, un discours d’un vieux monde.

Ensuite pour justement ne pas être dans la réaction.

Enfin et surtout parce que j’étais sidérée par l’arrogance et l’intolérance portées dans ce discours par des Professionnels de la Santé envers d’autres Professionnels de la Santé, des Professionnels qui ont tous fait vœu et serment de servir leurs prochains dans la plus noble des missions, celle de prendre soin des autres et de leur santé.

J’ai décidé de m’exprimer pour

  • Tous les médecins, pharmaciens, vétérinaires, homéopathes ou non homéopathes, thérapeutes dans l’âme, qui exercent leur art dans la bienveillance et dans la tolérance.
  • Tous les praticiens de santé de toutes formations qui sont d’abord à l’écoute de leurs patients dans toutes leurs demandes et dans tous leurs besoins, corps, âme, esprit.
  • Tous ceux qui partagent des valeurs d’Humanisme et mettent l’Homme, dans toutes ses dimensions, au centre de leurs approches.
  • Tous les patients qui utilisent conjointement, et non pas toujours alternativement, les différentes façons de se soigner et témoignent régulièrement de leur satisfaction.
  • Tous les chercheurs qui cherchent infatigablement les outils pour améliorer notre vie.

Dans le monde d ‘aujourd’hui, il n’est plus possible d’opposer sans cesse ces différentes façons de se soigner, il y a une juste place pour toutes.

Dans le monde d’aujourd’hui, il est grand temps d’unir les connaissances, les approches, et d’offrir à chacun le meilleur pour son histoire personnelle particulière.

Dans le monde d’aujourd’hui, il est urgent d’avoir une vraie  démarche scientifique et d’être curieux de tout ce qui peut nous permettre de  rester en bonne santé et de bien vieillir.

Et dans le monde neuf, le monde de demain, celui que nous souhaitons pour nos enfants, pour nos petits enfants, il est possible d’avoir une vie spirituelle sans être suspecté de faire partie d’une secte, il est naturel de prendre soin de soi pour prendre soin des autres, il est sain de faire en soi l’unité et l’harmonie que l’on souhaite voir  dans le monde.

.

Médecines complémentaires, je vous aime !

 

J’utilise ma page Facebook plutôt pour partager toute sorte d’informations, qui me paraissent intéressantes, pertinentes, enrichissantes, drôles, émouvantes… En revanche, je m’exprime rarement personnellement. Mais là, après que quelques médecins allopathes intégristes aient à nouveau montré les crocs et aboyé très fort contre les médecines complémentaires, j’ai reçu un grand coup en plein plexus solaire, et j’estime qu’en tant que professionnelle de santé animale, j’ai le devoir de m’exprimer sur le sujet.

 

Les signataires de cette tribune virulente parlent de « charlatans en tout genre »… Je suis désolée, aucun homéopathe ou acupuncteur sérieux ne recommandera à son patient d’abandonner les traitements allopathiques qui lui ont été prescrits, pas plus qu’il ne lui dira que les examens complémentaires qui lui ont été conseillés sont inutiles ! Des charlatans, des personnes malhonnêtes et dangereuses il y en a de tout bord. Regardons donc du côté des médecins allopathes. J’ai rêvé ou il y a quelque temps un médecin oncologue exerçant aux Etats Unis a été lourdement condamné car il a été à l’origine du décès de plusieurs de ses patients, d’autres ont vu leur vie ruinée du fait de la gravité des effets secondaires, car ce monsieur prescrivait des chimiothérapies aberrantes, car sur dosées et trop longues, tout ça pour s’en mettre plein les poches…

 

C’est tout de même très triste qu’en ce 21ème siècle, il existe encore des individus, ayant pourtant une formation scientifique, qui n’ont pas l’air d’être au courant qu’un être vivant, qu’il soit humain ou animal, ne se réduit pas qu’à un corps physique, mais est entouré de plusieurs corps énergétiques qui animent et nourrissent ce corps physique. Et nos différents corps vibrent à des fréquences différentes. Plus la fréquence vibratoire est basse, plus on se rapproche de la matière, et inversement. Gardons en tête cette citation de Nicolas Tesla qui résume toutes ces notions : « Si vous voulez trouver les secrets de l’univers, pensez en terme de fréquences, d’énergies et de vibrations ». Les récentes avancées de la physique quantique valident ces faits, et il existe nombre d’ouvrages de vulgarisation sur le sujet, très bien écrits et très abordables, même moi je comprends, la plupart du temps, de quoi il est question ! Et c’est justement sur ce corps énergétique qu’agissent l’homéopathie et l’acupuncture. Alors arrêtons d’opposer ces médecines, l’allopathie soigne le corps physique, il n’est pas question de la jeter aux orties, il s’agit bien au contraire d’associer des thérapies complémentaires. Ce n’est pourtant pas si difficile à comprendre !

 

Je souris, mais je fulmine en même temps, quand je lis et relis que l’efficacité de l’homéopathie relève de l’effet placebo. Parlons-en de l’effet placebo. Il faudrait quand même reconnaître, que ce fameux effet placebo est toujours présent, quelle que soit la thérapeutique prescrite ! Que vous preniez un médicament allopathique, des granules d’homéopathie, des extraits de plantes, cet effet placebo interviendra pour au moins 30%, voire beaucoup plus, de l’efficacité de votre traitement. Si vous avez confiance dans l’efficacité du médicament que vous prenez, vous allez en quelque sorte vibrer positivement, ce qui va contribuer à améliorer votre état. Par ailleurs, tout le monde a entendu parler de l’effet placebo. Mais connaissez-vous l’effet nocebo, tout aussi actif ? Vous connaissez surement tous une personne un peu anxieuse, qui chaque fois que son médecin lui prescrit un médicament, va avant toute chose lire attentivement la notice de ce médicament, et se focaliser sur ses potentiels effets secondaires et indésirables. Soit elle va avoir tellement peur qu’elle ne va pas prendre ce médicament, soit si elle l’absorbe, elle va effectivement avoir des nausées, mal à la tête, la bouche sèche, etc.… L’effet nocebo, c’est ça. A l’inverse de l’effet placebo, votre fréquence vibratoire va s’abaisser, et vous allez vous sentir moins bien.

 

Certes, l’homéopathie a ses limites. Je pense qu’elles sont principalement humaines. Je m’explique. Et avant toute chose, je rappelle un des principes fondamentaux de l’homéopathie : la loi de similitude ! Cela signifie que pour guérir un être humain ou un animal, nous devons lui administrer un médicament homéopathique, qui n’est rien d’autre qu’un médicament énergétique qui vibre à une certaine fréquence, fréquence qui doit correspondre à la fréquence de vibration du malade. Et comme il y a des milliers de médicaments homéopathiques différents, il faut maitriser la Science, ou plutôt l’Art de l’Homéopathie. Ainsi, tout le monde n’a pas la chance de consulter un Rajan Sankaran, un Georges Vithoulkas, un Didier Grandgeorges, un Jean Lacombe… et évidemment une Jacqueline Peker pour son animal de compagnie, pour ne citer que quelques grands noms de l’homéopathie contemporaine ! Plus l’homéopathe maitrisera son art, plus grande sera la chance qu’il trouve, en examinant correctement et attentivement son patient, en posant les bonnes questions, le médicament homéopathique « sur mesure » qui sera efficace, parfois à 100%.

 

C’est la même chose pour l’acupuncture. Un acupuncteur talentueux, une fois son diagnostic établi selon les règles de la Médecine Traditionnelle Chinoise, choisira un certain nombre de points avec lesquels il composera une symphonie énergétique pour rétablir l’harmonie globale de son patient.

 

Je ne comprends pas non plus la mauvaise foi des intégristes allopathes. C’est un fait avéré, que pour certaines pathologies, chroniques pour la plupart, nous n’avons pas de solutions avec les traitements conventionnels. Ils auront peut-être une efficacité partielle, et souvent de nombreux effets indésirables. Et que dire des seniors, qu’ils aient deux ou quatre pattes, souffrant de pathologies multiples qui vont contre indiquer l’emploi de tel ou tel médicament ?

 

Soigner, plus généralement, est un Art. Pour être un bon thérapeute, il faut avoir des connaissances, de la technicité, de l’expérience… Pour être un Soignant, il faut certes être un bon thérapeute, mais il faut également savoir ouvrir son Cœur, avoir l’esprit ouvert, être curieux de tout, « avoir ce petit supplément d’âme »… qui fait toute la différence.

En tant que vétérinaire généraliste depuis bientôt trente ans, je suis heureuse d’avoir à ma disposition une vaste boite à outils, dans laquelle je vais puiser chaque jour des médicaments allopathiques, des granules d’homéopathie, des extraits de plantes et de bourgeons, quelques points d’acupuncture à stimuler, pour tenter de soulager l’animal de façon holistique et respectueuse, en toute humilité… En tout cas, c’est vraiment ce que j’essaie de faire, du mieux que je peux.

 

Anne-Claire Lachèze

Docteur Vétérinaire

Clinique Vétérinaire du Verdon

Membre du Réseau Cap Douleur
Le Plan de la Palud
04120 CASTELLANE

04 92 83 00 00
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

clinique-veterinaire-du-verdon.com

 

 
En réponse à la tribune du Figaro du 19 mars 2018 : L'appel de 124 professionnels de la sante contre les medecines alternatives
 

mimosa320

 

 

La Société Française d’Homéopathie-SFH

Société de référence de l’homéopathie française depuis 1889, proteste solennellement contre la diffusion d’un texte en forme de réquisitoire contre l’homéopathie.

Celui-ci est diffamatoire à l’égard des milliers de médecins diplômés et prescripteurs de médicaments homéopathiques et discriminant envers les centaines de milliers de patients qui leurs font confiance.

Il est diffamatoire pour les vétérinaires soucieux de l’écologie et de la santé des animaux d’élevage ou de compagnie.

Il est diffamatoire pour les pharmaciens délivrant ces ordonnances et leurs conseils.

Il est diffamatoires pour les sages femmes accompagnant les parturientes.

La Société Française d’Homéopathie demande un droit de réponse à celles et ceux qui propagent de tels propos indignes du vingt et unième siècle et

 du bien-être d’une bonne partie des français.

Le Code de Déontologie médicale, votre bannière, stipule dans l’article 56 que les médecins se doivent d’entretenir de bonnes relations confraternelles.

Enfin, l’honnêteté que vous réclamez, exige en premier lieu que de nombreux signataires (dont la moitié ne sont pas des médecins) ne s’abritent pas sous un « pseudo ».

La Société Française d’Homéopathie affiche les noms de tous ses membres du conseil d’administration et se réserve alors le droit de porter plainte contre ces personnes agressives, ignorantes et réactionnaires devant les autorités judiciaires ordinales ou civiles.

Télécharger la réponse en pdf

 

Vous pouvez aussi écouter en post cast l'éditorial du  Dr KIERZEK :  bonjour docteur :les medecines alternatives sont elles toujours utiles
et l'émission: "la tête au carré" de Matthieu VIDARD : l'edito carre 20 mars 2018
 

Le 21 mars 2018, le Docteur Alain Sarembaud, Vice-Président de la SFH, Secrétaire de la Fédération des Sociétés Médicales Homéopathiques de France (FNSMH), trésorier du Conseil Départemental de l'Ordre des Médecins du Val de Marne
a répondu en direct sur France Inter aux questions des auditeurs. A écouter en post cast sur franceinter.fr, émission "le téléphone sonne" à 19h.
Il fut le porte parole de la SFH et nous saluons son courage et son opiniâtreté face à ses détracteurs.
La SFH remercie les auditeurs qui ont témoigné avec conviction et détermination leur soutien aux médecins homéopathes.

 

 

Retrouvons les plaisirs du printemps et le goût du vrai pain…

Le Printemps approche et c’est tant mieux car il effacera peut-être les méfaits de cet hiver agressif et peut-être aussi toutes ces attaques perfides contre nos médecines, pas toujours bien comprises.

Pour me ressourcer je suis allée en Anjou et c’est là que j’ai découvert un moulin où se fabriquent des pains comme ceux de mon enfance, dorés, croustillants, parfumés et sans aucun gluten de synthèse ou autres produits toxiques…

Prenez quelques minutes et sur vos écrans découvrez :

 

 Retrouvons le gout du vrai pain

Le Moulin de Sarré

géré par Lauriou Père et fils

Meuniers depuis 1908

www.farine-moulin-de-sarre.fr/p>

Il y a bien longtemps que je n’avais dégusté des pains de cette qualité et un pain d’épices aussi moelleux que parfumé.

Sur place, un jeune boulanger nous a expliqué comment fabriquer notre pain avec une farine de petit épeautre, sans aucun gluten de synthèse…ce gluten dont tout le monde parle et qui lentement détruit notre système digestif.

Internet peut vous permettre ce voyage dans un monde tout à fait en harmonie avec notre façon de gérer la santé. Les homéopathes n’ont-ils pas été les premiers à défendre le Bio ?

Vous pouvez aussi joindre l’assistante de direction du Moulin = Anne Lauriou

06 81 21 01 65 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Elle m’a promis de tout vous dire.

Pourquoi ne pas organiser une journée d’Homéopathie dans l’Auberge du Moulin ? ou une journée à la mémoire de Léon Vannier né à Segrè dans le Maine-et-Loire ?

Voilà bien des raisons de retrouver le printemps autour d’une tranche de bon pain.

Jacqueline Peker

Présidente d’Honneur

 

Profitez des beaux jours pour des ballades accompagnées en région parisienne.  Reconnaitre les arbres, les plantes comestibles ou sauvages et leurs utilisations en parcourant les bois et les parcs en compagnie d'un guide bien sympathique: Christophe de Hody. Il y a même une possibilité de les déguster dans la cuisine d'un grand chef de restaurant...
 Retrouvez ses activités sur le site web: www.lechemindelanature.com et parcourez avec lui les sentiers du petit bonheur.
signée: Brigitte LECOT Vice-Présidente
 

 

 

 

Hommage au Professeur Pierre Cornillot

par le Dr en pharmacie Albert-Claude QUEMOUN

Président de l'Institut Homéopathique Scientifique

Cornillot

 

Un Lion et  un être cher nous a quitté : le Professeur Pierre Cornillot.

A la fois  chef d’orchestre et coordinateur, il  acceptait toute idée nouvelle en bonne intelligence.

 Devant un fait,  il était capable d’abandonner la théorie et de l'accepter. Il me disait  en parlant  des scientifiques : « Je plains ceux qui ont des certitudes ».

Il était Scientifique mais avant tout Humaniste. Il savait réunir les cultures diverses et complémentaires, les disséquer sans les opposer. Sur le même récepteur, il était plus agoniste qu’antagoniste!

Professeur de Médecine, Biologiste hospitalier, il a fondé  la Faculté de Médecine et Biologie humaine de Bobigny dont il a été le doyen de 1968 à 1987.

C’était  un  adepte et un militant des  médecines naturelles  en France. Il a dirigé la parution de  "L'Encyclopédie des Médecines naturelles".

En 1982, il crée  le DUMENAT (Diplôme Universitaire de Médecine Naturelle)  avec  un enseignement d’Acupuncture, d’Homéopathie, de Phytothérapie, d’Auriculothérapie, d’Ostéopathie et de Naturopathie. Il a reçu beaucoup de critiques de ses confrères à l'époque.

Néanmoins, d'autres facultés ont suivi et ouvert un DU ou DIU d'Homéopathie et/ou de Phytothérapie comme Bordeaux, Nantes, Lille, Marseille , Strasbourg, Paris V et XIII...

En 1983, j'ai rejoint son équipe d’enseignants avec le Docteur Michel Jacquemart et nous avons organisé ensemble le 1er Congrès de médecines naturelles et les Entretiens de Bobigny le 9 mars 1984.

Par la suite, j'ai travaillé avec  le Docteur Lutzler  puis le Docteur Jean Luc Allier comme enseignant et conseiller scientifique. Ce long parcours m’a permis de l'apprécier, de mieux le connaître et de l'inviter à mes  différents Congrès parisiens dont il acceptait toujours la Présidence avec gentillesse.

Il a su oser, s’adapter, fédérer, partager, écouter, conseiller,  en  laissant le libre choix selon les expériences de chacun,  sans jamais rejeter les traditions. Il aimait mes explications et mes  arguments scientifiques.

Ce fut une joie de travailler avec lui, de coordonner, de corriger des mémoires et des thèses.

Le Professeur Pierre Cornillot est toujours resté combatif malgré ses problèmes de santé.

Différentes citations reflètent bien sa personnalité:

  • Goethe : « j’ai été un Homme, c’est à dire un lutteur » 
  • Sénèque : « Vivre c’est combattre »
  • Victor Hugo : « Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent »*

Il avait aussi organisé  des cours du soir à la faculté de Paris Nord, permettant ainsi aux  salariés de faire des études de médecine, afin d'encourager ceux qui luttaient pour  apprendre  et obtenir leur doctorat, ce qui  était le cas de certains kiné, infirmiers…..

 Merci Professeur d’avoir été et d'être encore notre guide, notre flamme.

 C’est à nous de l’entretenir sans la dénaturer. Nous conserverons dans notre mémoire votre agréable sourire.

L’Officiant de la cérémonie religieuse de ses obsèques (jeudi 18 janvier 2018)  en  l’église de l’Arche de l’Alliance dans le XVème arrondissement de Paris,  l'a merveilleusement décrit:

 "Il était Engagé, Libre et Bienveillant."

 J'ai aussi une pensée émue pour sa famille, qu'elle accepte mes sincères condoléances.

*texte partiel de Victor Hugo

 texteVH

 

PAROLES DE MAITRES
 
Professeur Pierre Cornillot
Revue: "La Phytothérapie Européenne"  2005 N° 23 (Discours lors du XIIIème congrès de l'IHS, Paris 2005)
 
"Au moment où les moyens thérapeutiques traditionnels, au premier rang desquels: les antibiotiques, semblent marquer le pas dans le traitement des affections respiratoires. Il est essentiel d'examiner les alternatives proposées par l'homéopathie, les huiles essentielles et les plantes médicinales."
 
Il fut bien un précurseur. Actuellement, les infectiologues préconisent ces alternatives dans la maladie de Lyme  en complément de leurs traitements.
 
 Le Professeur Pierre CORNILLOT
Ami de toujours de l’homéopathie et des médecins naturelles nous a quittés le 10 janvier 2018
Un de nos anciens responsables Albert-Claude Quemoun, très proche du professeur,
 nous a adressé un hommage argumenté et appuyé à ce grand monsieur novateur, humaniste courageux et réel scientifique.

Nous adressons à son épouse Michèle Cornillot, sa famille et ses amis toutes nos condoléances.

L'enterrement a eu lieu, jeudi 17 Janvier 2018, à 14h
à Paris dans le 15ème arrondissement, 81 rue d'Alleray,
Église Notre-Dame-de-l'Arche-d'Alliance.

Alain SAREMBAUD
 

le congres de Institut National desHoméopathes de France sera le 26 et 27 janviers 2018

le thème est : ORCHIDÉES & NOSODES

 

Ce sera l’occasion d’accueillir un homéopathe canadien, Louis Klein, unanimement reconnu et apprécié dans le monde enLer comme pratcien, chercheur et enseignant en homéopathie.
Louis Klein nous fera découvrir ses sujets de prédilecton, les Orchidées et les Nosodes, sur lesquels d'ailleurs il a publié deux ouvrages.
De nombreux cas vidéo illustreront son enseignement qui promet d’être passionnant.

vous pourez aussi y rencontrer des représentants de l'Association HoméoPatient qui y tiendra  un stand de représentation.

http://www.inhfparis.com/sites/default/files/webfm/file/Fiches%202018/2018_CONGRES%2022EME.pdf

 


 

 

L’homéopathie : une pratique médicale très encadrée
et
une option thérapeutique tournée vers l’avenir.

 

Plus de la moitié des Français et près d’un quart des Européens ont recours à l’homéopathie. En France, seul un médecin peut avoir le titre d’homéopathe après une formation spécifique supplémentaire.

Lire la suite...

 

C’est reparti…

cestreparti texte

Relisons cet hommage à Samuel Hahnemann. Nous sommes en 1843 et Guizot s’adresse aux membres de l’Académie de Médecine…

Les critiques, les menaces, les coups bas…c’est reparti ! Alors que partout dans le monde les malades nous font confiance tant pour eux-mêmes que pour leurs enfants, leurs proches et leurs animaux.

Faut-il dresser des barricades ?

Faut-il rappeler notre devise :

« Primum non nocere »

et en recouvrir les murs de tous les ministères ?

La France doit rester fière de ses homéopathes…à nous homéopathes, de rester parfaitement unis.

cestreparti livre

L’Homéopathie à la Une de « Notre Temps Santé – Mai-Juin 2017 » …
un excellent numéro pour 4,95 Euros
sous le contrôle de quelques uns de nos confrères très pédagogues.
C’est tout à fait ce que le grand public attend…

ntmaijuin2017 1

ntmaijuin2017 2

ntmaijuin17 3

 

 

         L’HOMEOPATHIE AIME LA PEINTURE

Nos musiciens modernes soignent leurs maux et préparations aux concerts avec la médecine homéopathique, tel ce pianiste Alexandre Tharaud et bien d’autres.

Savez vous que les peintres dont les plus connus des impressionnistes ont été soignés par les homéopathes de leur époque ?

Nous connaissons le Docteur Gachet ami et médecin de Vincent Van Gogh dans ses derniers mois à Auvers sur Oise.

Dans ce portrait peint par Van Gogh en 1890, il tient une branche de digitale, en homéopathie : Atropa Belladonna, prescrit pour son action dans les fièvres, spasmes, hyperesthésies sensorielles jusqu’au délire.

Il cultivait les plantes médicinales dans son jardin d’Auvers et probablement faisait lui même les dilutions des remèdes. Sa trousse homéopathique est visible au musée de la médecine de Paris.            

 Vincent van Gogh Dr Paul Gachet

le Dr Gachet est la figure inséparable de la dernière période de la vie de Van Gogh à Auvers sur Oise où il s’est donné la mort en juillet 1890.

Paul Ferdinand Gachet est né à Lille en 1828, il fait ses études de médecine à Paris, probablement à partir de 1848. (Hahnemann est mort à Paris en 1843 mais Mélanie d’Hervilly sa dernière épouse, continue son œuvre qui a fait de nombreux émules malgré les aussi nombreux contestataires..)

Il part à Montpellier faire sa thèse sur la mélancolie en 1858. On ne sait pas par qui et comment il apprend l’homéopathie mais il ouvre ensuite un cabinet médical à Paris de médecine générale et se fait connaître en tant que médecin homéopathe et psychiatre.

Il est non seulement collectionneur mais aussi peintre et graveur à ses heures. Il expose d’ailleurs sous le nom de Van Ryssel.

Il achète une maison de campagne à Auvers en 1872

Paul Cezanne maison gachet

(Toile peinte par Cézanne, maison du Dr Gachet)

Cette même année, il rencontre Camille Pissarro qui vit à Pontoise dont il soigne la mère à Paris et devient le médecin de la famille.

Pissarro le présente à son ami Cézanne et lui recommande Vincent afin d’apaiser ses angoisses.

Il entre ainsi dans le cercle privilégié des impressionnistes du XIXème siécle, Monet, Renoir, Berthe Morisot, mais aussi Corot, Daubigny, Guillaumin.

A son décès en 1909, il est inhumé au cimetière Père Lachaise à Paris (52ème division) et ses enfants Paul et Marguerite font don de plusieurs toiles des peintres exposées au musée d’Orsay de Paris.

Sa maison et le jardin d’Auvers sont inscrits au patrimoine des monuments historiques, la visite est gratuite d’avril à octobre.

 

Le Docteur Georges de Bellio est moins connu, c’est un médecin roumain ami de nombreux peintres tels Degas, Renoir, Sysley…

Il fut le mécène de Pissarro et Monet, lesquels purent continuer à peindre, grâce à son soutien financier.

Sa correspondance avec Claude Monet témoigne de la relation privilégiée des deux hommes.

Il naît à Bucarest en 1828 dans une riche et cultivée famille noble. La Roumanie de l’époque est francophile, aussi il décide de venir à Paris en 1851 et s’installe avec son frère dans le

9ème arrondissement, foyer artistique et lieu de rendez-vous des artistes, écrivains, peintres et galiéristes.

Ce quartier de la nouvelle Athènes est aussi celui où habita et exerça Samuel Hahnemann au 4 rue de Parme. C’est là où Hahnemann appelé par Victor Schoelcher pour soigner la fille mourante d’un ami, accomplit le « miracle » qui lui donna la notoriété parisienne.

Il fit des études de médecine sans toutefois passer sa thèse et s’intéressa à l’homéopathie.

Il prescrira de nombreux traitements aux artistes et leurs familles. Ses consultations étaient gratuites, sa fortune personnelle lui permettant de peu travailler. Il assura néanmoins des consultations à l’Hôpital Hahnemann et fut membre de la Société Médicale Homéopathique de France.

Très vite il achète des toiles particulièrement celles de nouveaux artistes qui seront nommés : « impressionnistes » dont la célèbre toile de Claude Monet : impression soleil levant datée de 1873 qui donna son nom au mouvement de peinture.

De 1886 à 1894, il tient quartier général au café Riche et Renoir écrit :« Toutes les fois que l’un de nous avait un besoin urgent de deux cents francs, il courait au café Riche à où il était certain de trouver M de Bellio à l’heure du déjeuner lequel achetait sans même le regarder le tableau qu’on lui apportait »

Sa mort brutale en 1894 l’empêche de réaliser son rêve de se construire une galerie.

Il est enterré au Père Lachaise.

Sa collection à cette date se compose de 10 pastels, 133 aquarelles 170 affiches de Cheret et Lautrec et 143 tableaux de différents peintres impressionnistes.

La majeure partie dont les Monet furent donnés par sa fille unique Victorine épouse de Eugène de Monchy au musée Marmottan de Paris.

 

Dr Brigitte Famechon-Lécot

17/05/2017

Guermonprez

 

Michel GUERMONPREZ nous a quittés, ce 28 avril 2017,
son existence est celle d’une personnalité exceptionnelle.

Son message homéopathique est exemplaire dans la recherche
de l’efficacité clinique et de la clarté théorique.

 

 

Claude Jousset, président de la Société française d’homéopathie
Avec les membres des conseils d’administration, actuel et précédent, Jacqueline Peker, André Coulamy, Brigitte Lecot, Jean–Paul Billot, Florine Boukhobza, Elisabeth Latour, Frédérique Bisch, Mourad Benabdallah, Jean-Jacques Salva, Albert-Claude Quemoun, Olivier Rabanes, Sylvie Courtin et Alain Sarembaud.

 

 

 

PAROLES DE MAITRES

Michel GUERMONPREZ

(journal de l’homéopathie, N° 86 mai 2002)

  

« Comme pour beaucoup de confrères, les types sensibles ont constitué pour moi un élément de séduction lors de mon apprentissage de l’homéopathie et au début de ma pratique.

Ils me semblaient exprimer dans un parfait achèvement la notion de totalité individuelle sous-tendue par l’approche homéopathique de la pathologie.

La réalité de la pratique et quelques déceptions étonnantes m’ont progressivement incité à me méfier de cette impression globale.

Ainsi, un des premiers cas d’Aurum que j’eu à traiter pour une dépression avait le visage gris et maigre. Un superbe Sulfur rougeaud chaud et expansif présentait des céphalées qui ne cédèrent qu’à Sepia…et mes premières Pulsatilla n’avaient rien des oies blanches de la description conventionnelle.

Je déduisis de ces accrocs à la globalité que la corrélation des aspects physique et mental doit être vérifiée au coup par coup.

L’aspect caricatural des types sensibles enseignés est souvent éloigné de la réalité quotidienne mais reconnaissons qu’il convient à l’initiation au même titre que des schémas et des illustrations.

L’essentiel est que le praticien apprenne à mettre cette connaissance à sa place dans l’observation – condition N°1- et à en relativiser la description initiale nécessairement outrée –condition N°2 .

Cette place dans l’observation est modeste en chronique, souvent nulle en aigu.

La pratique pluraliste en pathologie chronique exige ordre et rigueur dans l’élaboration d’une stratégie thérapeutique destinée, par définition, à se développer dans le temps.

Je conseille trois niveaux d’investigations : le premier consiste dans l’observation de la plainte principale du patient et se confond avec la démarche classique : c’est en quelque sorte le traitement de la maladie.

A partir du second niveau, l’homéopathie se distingue du processus allopathique ; c’est celui de la prise en compte de la globalité des symptômes , érigés en signes par la connaissance de la matière médicale : c’est le traitement du malade.

Ce niveau débouche sur des médicaments d’action générale : cette investigation confirme parfois les indications du niveau local initial, l’ordonnance n’en sera que plus simple mais ce n’est pas l’éventualité la plus fréquente.

C’est seulement à partir de ce que je nomme le niveau 3 que le médecin fait appel au corpus théorique de l’homéopathie : diathèse, constitution, tempérament et type sensible.

Ces connaissances n’ont pas de base expérimentale stricte, elles sont donc contestables comme toute théorie et leur crédibilité est relative.

Il est inutile d’y recourir quand les choix des deux niveaux précédents « couvrent le cas » et la fiabilité de la prescription n’en est que plus probable.

Ajoutons que parmi les notions non expérimentales, celle du type sensible , contrairement au système des diathèses et des constitutions, ne permet ni classement ni hiérarchie des médicaments et ne contribue pas à structurer les connaissances du praticien….

Deux remarques importantes tempèrent mon opinion restrictive à propos des types sensibles :

-       A condition d’atténuer les schémas excessifs de leur description initiale, leur présence, nullement indispensable au choix des médicaments, en confirme l’indication, je la qualifie de cerise sur le gâteau.

-       Exceptionnellement, le premier contact avec un patient indique dans l’instant un médicament que l’interrogatoire et l’examen clinique confirment. Ce diagnostic du pas de la porte où le type sensible joue le rôle essentiel est la récompense d’une grande familiarité avec l’homéopathie. »

 

Saluons une nouvelle fois l’association :

« Homéopathie pour tous »

Le 23 mai 2017 à 18H3O

au Palais des Sports de Castelnau le Lez

515 av. de la Monnaie

une conférence réunissant

- Bernard Long

- Geneviève Ziegel

- Philippe Rocheblave

Castelnau c’est un peu loin pour tous ceux qui vivent au-dessus de la Loire,
mais cela fait tellement de bien de savoir qu’il y en a qui s’agitent pour le meilleur.

Notez cette importante nouvelle =

A cette occasion le centre de santé
d'homéopathie sera nommé:

"Centre de Santé Professeur Madeleine Bastide"


Encore une fois « Bravo » à toute cette équipe.

Un grand pianiste…quelques tubes de granules…

Tharaud

Alexandre Tharaud est l’un de nos plus grands pianistes contemporains mais qui n’a pas résisté à l’envie de publier son premier ouvrage.

On découvre alors une sorte d’écorché vif qui entretient une relation charnelle avec son piano et avec sa pharmacie d’urgence contenant tous les médicaments homéopathiques qui doivent lui permettre de se maintenir en forme.

Alors pourquoi ce premier livre ? Pour se débarrasser de ses doutes, de ses angoisses, de trop de certitudes encombrantes ? Ou mieux, pour que tous ceux qui l’écoutent sachent que les pianistes ont une vie de forçat mais que ce sont aussi des êtres fragiles et craintifs.

Alexandre Tharaud est né à Paris, en 1968, d’une mère danseuse classique et d’un père chanteur baryton devenu garagiste pour faire bouillir la marmite.

Les débuts sont difficiles mais les concours étant couronnés de succès, le monde de la musique lui apporte le succès tant attendu. Très vite il devient un grand parmi les grands mais reste obsédé par les trous de mémoire, les tousseurs et les renifleurs, tous ces petits bobos inattendus qui risquent de le gêner…mais il sait que des remèdes homéopathiques le protègent.

Je ne sais pas si Alexandre Tharaud connaît Hahnemann mais j’aimerais lui dire que l’inventeur de l’Homéopathie a écrit sur la Main. Peut-être notre historien, Olivier Rabanes, saura-t-il lui en dire plus que moi.

Je sais combien la carrière d’un concertiste est difficile à gérer, mais j’avoue que j’aimerais bien présenter à notre jeune auteur, les Homéopathes de notre Société Française crée en 1889.

J’aimerais lui dire que les Homéopathes sont à l’écoute de leurs malades comme lui-même est à l’écoute de son public. J’aimerais lui dire que nos remèdes sont habilités à chasser les douleurs anciennes et que nos prescriptions, tenant compte de la Globalité des malades, sont essentiellement individualisées.

Pour ceux qui veulent en savoir plus découvrez sa discographie et ce premier livre plein de vérités.

Alexandre Tharaud sera en concert au Théâtre des Champs-Elysées le 8 juin 2017

Tharaud 1 Tharaud 2 Tharaud 3

Alexandre Tharaud

« Montrez-moi vos mains » - Grasset – 216 pages

CEPM1

Un centre médical tourné vers les médecines holistiques vient d’ouvrir ses portes

dans le 16ème arrondissement de Paris

104 rue Michel-Ange

Deux amis de la S.F.H y ont une consultation :

Elisabeth Latour-de Mareüil

sage-femme spécialisée en Homéopathie

Nicolas Cagnart

ostéopathe passionné de médecine globale

 

Ce centre est susceptible d’intéresser des médecins homéopathes ou phytothérapeutes.

Latour

Latour1

Cagnart

Cagnart1

 

HUMANISTE ET SCIENTIFIQUE.
" Il resta longtemps auprès d'elle. Ce jeune docteur ne croyait pas qu'à la médecine, il croyait au médecin : diagnostiquer et prescrire ne résumait pas son action, il désirait aussi écouter, comprendre, rassurer, engager le patient vers son avenir. Humaniste et scientifique à la fois, il estimait donner des soins, c'est-à-dire entrer en relation avec la personne. À ses yeux, ce lien comptait autant que les recours à la pharmacopée et devait se poursuivre en chaque circonstance, même en cas d'échec thérapeutique."
(Les Perroquets de la place d'Arezzo - Éric-Emmanuel Schmitt)

 

    Eric Emmanuel Schmitt     arezzo

 

Un lait d’ânesse biologique d’exception, pour compléter et soutenir l’Homéopathie.

laitanesse

Il y a quelques mois je vous ai présenté mon ami Franck Richard qui venait, à travers ANELAC, de commercialiser sa gamme de compléments alimentaires développée à partir de lait d’ânesse biologique. Il venait d’abandonner l’industrie pharmaceutique pour se consacrer à un élevage d’ânesses de race protégée. Une trentaine de femelles, élevées en biodynamie et traites à la main lui donnent quotidiennement quelques litres de lait qui vont êtres conditionnés en gélules ou intégrés dans la fabrication de savons par saponification à froid.

Beaucoup de médecins homéopathes lui ont ouvert leur porte, mais je pense que nous devons le recommander à nos amis pharmaciens.

Aussi je vous laisse regarder cette interview réalisée par un journaliste de France 3 Normandie au sein de son laboratoire de Seine-Maritime.

 

 

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/seine-maritime/pays-de-bray/pays-de-bray-les-vertus-du-lait-d-anesse-seduisent-un-ancien-cadre-de-l-industrie-pharmaceutique-1004577.html

Vous pouvez le contacter :

- par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

- par téléphone : 02 78 77 07 04

Un site ? C’est aussi un excellent moyen d’échanger…

Jacqueline Peker

homeopourtous

BRAVO à « Homéopathie pour tous » qui vient d’ouvrir à Montpellier un « Centre de santé » qui reçoit des malades en difficulté,
mais en choisissant de préférence l’Homéopathie.

Je connais quelques membres du C.A. depuis bien longtemps et je vous garantis qu’ils ont du courage et de la suite dans les idées.

Tous ceux qui s’intéressent à la médecine homéopathique ont toutes les raisons d’être fiers d’eux et toutes les raisons de le leur faire savoir.

Il est important de les aider.

Tel: 09 72 46 40 76

email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jacqueline Peker

L’Homéopathie au jardin…

homeo plantes
C’est là un guide dont les homéopathes ne doivent surtout pas se priver et dont ils peuvent parler à leurs patients. Qui peut rester indifférent en lisant que les taches noires des rosiers, la cloque d’un pêcher ou le mildiou des tomates…sont éliminés quand on les arrose avec de l’eau dans laquelle on a fait fondre des granules homéopathiques ?


Qui ne peut se réjouir en découvrant que les limaces et bien d’autres prédateurs de nos jardins sont chassés par quelques remèdes homéopathiques en basse dilution ?


Christine Maute a expérimenté tous ces remèdes pendant plus de 10 ans et Narayana en acceptant de la publier a fait preuve d’intelligence. En Allemagne tous les foyers en parlent.


Nous savons bien qu’en France, seuls les grands prix littéraires trouvent leur place en vitrine…Heureusement que chez les passionnés d’Homéopathie tout se sait…


Alors achetez-le ce merveilleux guide :
- chez votre libraire pour qu’il sache que cela existe
- ou sur Internet qui fera connaître l’existence de Narayana.


Et souvenez-vous de Jacqueline Barbancey qui soulageait la déprime de ses plantes d’appartement en leur administrant quelques granules de Staphysagria 9CH.

« Homéopathie pour les plantes » Unimedica (Narayana)

 

Jacqueline Peker

Les éleveurs français souffrent...


Les productions animales ne profitent qu’aux trusts de l’agroalimentaire,
les soins vétérinaires sont chers et les antibiotiques sont interdits...

L’Homéopathie vétérinaire existe et chaque jour, elle apporte les preuves de son efficacité et de sa non toxicité.


Médecins et vétérinaires doivent travailler ensemble...
ce que je fais, avec mon amie Marie-Noëlle Issautier depuis de nombreuses années
et ce que je demande à toutes les sociétés savantes depuis qu’elles existent.


Ne perdons pas de temps!
Jacqueline Peker

 

Homeo pour les ruminants

Homéopathique pour tous les ruminants

Marie-Noëlle Issautier

Homéopathie pour tous les ruminants permet de prendre soin de tous les ruminants (bovins, caprins et ovins) grâce à l’homéopathie. Il traite des principes et des fondements de l’homéopathie puis présente, appareil par appareil, une centaine de pathologies courantes auxquelles peuvent être confrontés les éleveurs.

Pour chaque maladie, on trouve sous forme de fiches :

– les signes d’appel permettant d’observer de façon plus fine les animaux ;

– la thérapeutique homéopathique pour répondre à l’observation des animaux malades et des signes cliniques ;

-les traitements complémentaires en oligoéléments et en huiles essentielles.


Cet ouvrage est disponible aux  Éditions France Agricole 

Fiche technique : broché - 387 pages - ISBN : 978-2-85-557-247-5

Marie-Noëlle Issautier est vétérinaire praticien, spécialiste de la prise en charge des pathologies par l’homéopathie.
Elle intervient en lycées agricoles et dans les écoles vétérinaires de Lyon et de Nantes.
Auteur de plusieurs ouvrages traitant de cette thérapeutique chez les animaux,
elle participe activement à la formation continue de ses pairs dans le domaine de l’homéopathie.

Une Homéopathe…à l’Honneur !

 

hev livre  hev photo 

Je suis fière de mon amie Anaïs Atmadjian et je viens d’avoir envie de vous le dire.

Elle est une « Homéopathe remarquable » de par sa grande connaissance de l’Homéopathie, de la Matière Médicale, de par sa spécialité de pédiatre et par ses livres, tous passionnants, qui mériteraient d’être réédités.

Mais plus que tout le docteur Atmadjian est une passionnée de cheval. C’est une excellente cavalière

qui respecte l’animal dans sa Globalité.

Aussi vient-elle de créer, aidée par Jacques Myard, maire de Maisons-Laffitte, une morgue qui va permettre aux animaux d’attendre dignement leur ultime départ. Baby Love, son compagnon de travail de 26 ans, l’ayant quitté brutalement, elle a ainsi pu le veiller comme il le méritait.

Anaïs est très attachée à notre Société Française d’Homéopathie, aussi ce petit clin d’œil amical devrait vous autoriser à mieux la connaître.

N’oubliez pas que l’Homéopathie est utilisée chez les chevaux depuis plus de 200 ans et qu’aujourd’hui, nombreux sont les écuries et les haras qui connaissent nos tubes de granules.

Jacqueline Peker

 

JMPelt

Jean-Marie Pelt était un ami de l’Homéopathie.

 

Ce scientifique, chrétien pratiquant, pensait que nous devions nous unir pour protéger
la santé de la Nature et la santé de tous les êtres vivants.

Nous avons beaucoup échangé
mais il n’aimait guère les rencontres qui lui prenait trop de temps.

Nous lui rendrons hommage lors de notre journée de juin 2016,
mais déjà je vous recommande la presque totalité de ses écrits.

Jacqueline Peker

Somnifères, démences et personnes âgées

Ce n’est pas un scoop… Les benzodiazépines et les psychotropes sont les
médicaments les plus consommés en France. Et notamment par les ainés. En effet, un
tiers (30%) des seniors de 65 ans et plus en consommeraient régulièrement pour
mieux dormir ou pour lutter contre la dépression…Lire la suite  l'article de Sénior Actu
 
La consommation de benzodiazépines est associée à un risque de survenue de démences.

Une association entre consommation de benzodiazépines et survenue d’une démence
a été observée dans une étude ménée par une équipe de de l'INSERM.
Plus précisément, ce sont surtout les benzodiazépines à demi-vie longue
(ceux qui disparaissent de l’organisme en plus de 20 heures)
qui sont associées au risque de démence.
Dans cette étude, les personnes prenant des benzodiazépines à demi-vie longue
ont un risque de démence augmenté de 60%.

 

 

L'homéopathie, la phytothérapie,l' acupuncture,l'ostéopathie…
peuvent améliorer le sommeil des personnes âgées, pensez y !