Compte rendu de la Journée du 3 Décembre de la

Société Française d’Homéopathie

Quelques mots sur la journée du 3 décembre

« Cardiologie et Homéopathie »

Quand les organisateurs sont compétents et vigilants et que tous les orateurs sont passionnants on dit facilement : « encore une bonne journée S.F.H ».

Merci à Bernard Payrau qui, en acceptant de manager cette journée, nous a montré, quand et comment, en cardiologie, nous pouvons prescrire des médicaments homéopathiques.

Merci à tous les autres intervenants et tout particulièrement à Jean-Pierre Ruasse que nous n’avions pas entendu depuis très longtemps.

Merci aussi aux laboratoires qui acceptent volontiers leur petite table mais qui reconnaissent que la convivialité vaut bien le déplacement.

Ces journées sont importantes. Elles demandent beaucoup de travail mais nous devons sans cesse « apprendre à apprendre ».

Jacqueline Peker

Alain Sarembaud

3dec2015image1   3dec2015image2

 

 

                        

              Homéopathie & Cardiologie  

           INTRODUCTION

 

 

Les pathologies cardiovasculaires sont un enjeu de santé publique au niveau mondial. Il y a un milliard de personnes hypertendues dans le monde.

Pour le médecin généraliste français, l’hypertension artérielle est le résultat le plus fréquent de la consultation et représente plus de 14% des consultations soit 35 à 40 millions de consultations par an.

Les traitements médicamenteux sont très codifiés voire protocolisés et l’ordonnance comporte souvent jusqu’à 3 ou 4 molécules.

Chaque nouvelle spécialité ajoutée à l’ordonnance majorerait de 12 à 18 % les effets indésirables.

Cette iatrogénie génère 5 à 25 % des admissions hospitalières et 10% aux urgences.

Quelle place l’homéopathie a-t-elle dans le traitement de la maladie cardiovasculaire ? C’est une gageure au XXI ième siècle !

Il ne s’agit pas de donner des recettes pour remplacer les gélules par des granules.

Nos deux principaux orateurs de la journée vont s’efforcer de donner des éléments de réponse.

Le Docteur Jean-Pierre Ruasse, nutritionniste-endocrinologue et le Docteur Bernard Payrau, cardiologue à Paris nous expliquerons leurs démarches, forts de leur expérience et compétence reconnues.

Comme le soulignait le Dr Jacques Lucas du Conseil National de l’Ordre des Médecins : «  On ne soigne pas un diabète mais un diabétique, on ne soigne pas une maladie coronaire mais une personne qui a un cœur malade.

Notre métier, c’est une relation humaine. Les algorythmes ne pourront jamais remplacer le médecin »

L’homéopathie par la recherche de la réaction individuelle du patient correspond parfaitement à cette définition de la prise en charge du malade et permet de mieux engager cette relation duelle afin d’agir efficacement sur les comportements de la personne souffrant de pathologies cardiovasculaires.

SFH JEUDI 3 Décembre 2015, Docteur Brigitte Lécot

 

DE L’HOMEOPATHIE VIENT LA LUMIERE

Dr Bernard PAYRAU

« Mieux vaut prévenir que guérir », le proverbe populaire conseillait avant l’heure la Médecine Préventive. L’essor contemporain des maladies cardiovasculaires, parallèle à la généralisation d’un mode de vie « moderne », a posé leur prévention comme un principe majeur de la pratique médicale. Et ces pratiques de prévention se sont d’ailleurs imposées dans bien d’autres domaines de la santé.

Les moyens de cette prévention se sont développés dans de nombreuses directions, depuis la voie du médicament jusqu’aux nombreuses formes de psychothérapies actuellement disponibles, en passant par l’éducation thérapeutique. S’appuyer sur le corps en réveillant « la sagesse du corps » selon l’expression célèbre de W. Cannon ([1]), c’est ce que proposent de longue date le Yoga, le Qi Gong et certaines thérapeutiques manuelles plus récentes comme la Fasciathérapie et bien d’autres encore. La pratique bien comprise d’une activité sportive régulière peut aussi être très opérante, illustrant la locution latine « mens sana in corpore sano ».

Pour sa part, l’homéopathie, véritable médecine globale du terrain, de ses circonstances de vie et de leur interaction est une approche très élaborée dans le domaine du changement de mode de vie. En trois étapes, elle propose trois types d’action qui convergent vers le but recherché.

Etudier. Le choix des médicaments adaptés impose une enquête clinique fine pour rester dans le cadre de la méthode homéopathique. Elle engage le praticien dans une étude précise et concrète de la personne, de sa vie et de ses réactions. Ce type d’attention à la personne est souvent une « bonne surprise » pour elle qui a l’habitude d’être peu considérée en tant que personne par le corps médical. Cet intérêt particulier pour elle-même est un élément motivant auquel les tenants de l’entretien motivationnel donnent tant d’importance.

Comprendre. La démarche de connaissance passe par une étape de compréhension de la personne et de son terrain. L’homéopathie s’intègre dans ce qu’un courant de la réflexion sur la santé commence à promouvoir, les thérapies centrées sur la personne. Ici, les domaines de compréhension concernent la personne dans ce qu’elle est, par le diagnostic du terrain, et par celui du « comment elle fonctionne » grâce à l’éclairement que procure l’étude de sa réaction individuelle.

Agir. Au terme de cette démarche, se dessine une stratégie de prise en compte qui s’adapte spécifiquement aux types de facteurs de risques à corriger. Ajustées aux besoins, aux possibilités et limitations de la personne, les mesures recommandées et les médicaments prescrits trouvent plus souvent le chemin de la réussite. Le fait de démontrer sans tâtonnements une efficacité certaine est à son tour un encouragement à persévérer pour la personne et son thérapeute qui « feront équipe » d’autant plus facilement. Enfin, cette connaissance à priori de la personne à accompagner dans ses efforts, confère une clairvoyance utile pour l’élaboration du projet, sa conduite et la prévision des difficultés qu’il faudra résoudre.

1]  Cannon W.B. La sagesse du corps, Edition de la Nouvelle revue critique, Paris 1946

 

Le programme de cette journée était :

 

 

 

 

hahnemann01

Président

Dr Claude JOUSSET

4 rue St Vincent de Paul

   75010 Paris


 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Présidents d’honneur

Dr vét Jacqueline PEKER
   Dr André COULAMY

Vice-Présidents

Dr Brigitte LECOT

   Dr Alain SAREMBAUD

Secrétaire général

 

    Elisabeth LATOUR
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  

Trésorier

 

Dr Olivier RABANES

127 rue de reuilly

75012 Paris

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Autres administrateurs

Dr Florine BOUKHOBZA

Dr Mourad BENABDALLAH

SOCIETE                                                

                   FRANCAISE

                                   d’ HOMEOPATHIE

                                              www.homeopathie-francaise.com

 

 Jeudi 3 Décembre 2015    

 

CARDIOLOGIE ET HOMEOPATHIE

 

9 h Introduction. Dr Olivier RABANES, Paris

9 h 15 « De la difficulté à faire changer de vie à nos patients »

       Dr Bernard PAYRAU, cardiologue homéopathe, Paris  

                                         10h 30 PAUSE

11 h Le syndrome métabolique.

       Dr Jean-Pierre RUASSE, nutritionniste endocrinologue, Paris  

 

12 h Intérêt du fond d’œil dans l’HTA en 2015 ?

       Dr Frédérique BISCH, ophtalmologue homéopathe, Paris

12 h15 Céphalée hypertensive, proposition thérapeutique avec Glonoïnum, Dr Alain SAREMBAUD, Bonneuil (94)

12 h 45 Cratægus, Dr Brigitte LECOT, Paris

                                        13 h Repas en commun

14 h Le mot du Président, Claude JOUSSET : la vie de la SFH

14 h 15 HTA gravidique, Elisabeth LATOUR, sage-femme, Paris

14 h 45 Initiation à l’entretien motivationnel,

                     Dr Olivier RABANES, Paris

                                       15 h 30 PAUSE

15 h 45 “De l’homéopathie vient la lumière“

             Dr Bernard PAYRAU

16 h 45 Conclusion,

                                         Fin de la journée

Responsables de la journée : Drs B. LECOT & O. RABANES

Les horaires des intervenants sont susceptibles d’être modifiés

Técharger au format PDF

  

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience lors de son utilisation. Les cookies utilisés pour les opérations essentielles du site ont déjà été mémorisés. Lire notre politique de Protection de la vie privée.

J'accepte les cookies de ce site

EU Cookie Directive Module Information